Les problèmes sociaux amplifiés dans les ZACs d’Ottawa pendant Covid-19

La pandémie a amplifié les problèmes sociaux que les ZACs ont vu croître régulièrement au fil des ans. Nous en sommes maintenant à un point où il est urgent d’agir.

Il y a une crise sociale croissante à Ottawa, avec le quartier du Marché By au centre-ville comme point central. C’est dans ce secteur qu’il faut agir de toute urgence ; toutefois, les problèmes de santé mentale et de toxicomanie prennent de l’ampleur dans les ZACs et les communautés voisines.

Bien que la ville ait mis sur pied un groupe de travail sur les sans-abri, il est nécessaire d’établir un plan pour aborder les problèmes sociaux de santé mentale et de toxicomanie qui prolifèrent et dont on est témoin dans nos communautés – y compris et surtout, chez ceux qui sont  » à l’abri « .

Les ZACs ont mis en place des programmes pour répondre à l’impact de ces problèmes sociaux, notamment : toilettes publiques, nettoyage du domaine public (excréments, aiguilles, etc.), personnel dédié à la promenade dans la rue principale pour entrer en contact avec les sans-abri/non-logés et établir des liens avec les refuges locaux, en contactant le 3-1-1 ou le Service de police d’Ottawa (SPO) en cas d’urgence. Les commerçants et les membres du personnel des ZACs ont une profonde empathie pour cette population vulnérable, mais ils ne sont pas des professionnels de la santé mentale formés aux crises. Et ces solutions ne règlent pas le problème.

Nous aimerions que des ressources soient allouées pour s’attaquer plus directement à ces problèmes croissants.

Nous avons observé que les personnes hébergées quittent le refuge pendant la journée en raison du manque de programmes ou de services sociaux et de santé mentale disponibles. Pendant ce temps, les rechutes en matière de santé mentale ou de toxicomanie se produisent dans nos rues principales (et ailleurs, très probablement) – et elles entraînent un préjudice personnel ou public. Le SPO recevra de façon récurrente des appels d’urgence concernant des épisodes de santé mentale ou de toxicomanie dans nos ZACs.

OCOBIA veut soutenir un programme de sécurité et de bien-être communautaire doté de professionnels empathiques de la santé mentale et des services sociaux. Nous voulons voir un logement permanent et un soutien des services sociaux qui offrent un moyen de se rétablir et non de rechuter quotidiennement. Les communautés vulnérables ont besoin d’un soutien dévoué de la part de professionnels de la santé mentale et des services sociaux qualifiés, capables de répondre aux crises avec empathie et de fournir des solutions efficaces à long terme, notamment en matière de logement.